Apprivoisons les aliments plaisirs...

Chacun a sa petite liste d'aliments doudous, sucrés ou salés...

 Point commun de ces aliments : beaucoup d'énergie sous un faible volume, ce sont ces fameuses "calories vides", c'est-à-dire des aliments riches en sucres ajoutés et/ou en lipides et pauvres en vitamines et minéraux.

Oui, mais... Il n'en reste pas moins que ce sont des aliments autrement plus attirants que des branches de céleri et ils sont bien souvent exclus des régimes hypoénergétiques en raison de leur côté non indispensable, physiologiquement parlant. Car du côté psychologique et social, c'est autre chose.
Qui n'a pas déjà calmé un stress, un coup de blues avec quelques aliments doudous salés et/ou sucrés? Qui n'a jamais participé à un goûter d'anniversaire ou un repas en famille ou entre amis, composé de mets très conviviaux mais aussi très caloriques?

Vouloir les éviter totalement est le plus souvent contre-productif : on lutte pendant des jours, des semaines voire des mois et... on craque et on avale des quantités importantes de ces aliments tant désirés et mis à l'écart si longtemps.


Certes, lorsqu'on souhaite perdre du poids relativement rapidement, il peut être nécessaire, au début de son régime hypoénergétique, de limiter fortement les aliments riches en sucres et en graisses. Mais de là les bannir à vie pour garder un poids santé, non, ils peuvent faire partie de notre alimentation, et heureusement ! Nombreux d'entre eux constituent notre patrimoine culinaire, culturel et familial : le fameux gâteau de notre maman par exemple, le nougat de Montélimar, les "lyonnaiseries", la galette de l'Epiphanie ou encore les chocolats de Noël...

Alors que faire? Apprenons à les apprivoiser, et ils nous le rendront bien sans affoler la balance et sans être un poison pour notre santé. Contrairement à ce que les média tendent à nous faire croire, aucun aliment, même riche en sucre ou en beurre, n'est dangereux. 

Pour les apprécier sans effet négatif sur notre santé, deux stratégies-clés : la substitution et la modération. 

 

Prenons comme exemple l'apéritif, le moment convivial par excellence. Les produits apéritifs étant aussi facilement consommés hors repas, pour calmer une petite fringale en rentrant du travail, ils servent à la fois de doudous déstressants  et de bon prétexte à se réunir entre amis ou en famille. Bref, les aliments plaisirs parfaits !

Les leaders caloriques dans le domaine sont les cacahuètes, les noisettes, les noix, les amandes (et oui, même ces "bonnes" amandes qu'il faudrait absolument manger tous les jours pour être en bonne santé, pas meilleures en fait que les "vilaines" cacahuètes...), les biscuits type petits sablés, les chips, les dés de fromages, les petits saucissons et les alcools accompagnés de jus de fruits.


2 possibilités : en manger très peu et alléger fortement le repas suivant, en sachant que 15 amandes ou 20 cacahuètes = 1 cuillère à soupe d'huile et qu'un Pina Colada vaut une assiette de pâtes au naturel sur le plan énergétique...


Autre possibilité : pour chaque catégorie, choisir des produits permettant de s'offrir des parts plus copieuses (mais pas illimitées !).

Quels sont-ils? Voici quelques idées : 


- Parmi les fruits à coques : les pistaches dans leur coque, idéalement non salées, sont intéressantes : une trentaine de pistaches vaut une centaine de calories, soit autant qu'une grosse pomme ! Mais plus sympas qu'une pomme en apéro, et à décortiquer, cela prend du temps, ce qui favorise naturellement la limitation des quantités.


- Parmi les biscuits apéritifs : ne tombez pas dans le piège des chips allégées, la réduction calorique est très modeste; privilégier les formats individuels de 20 à 30g et les "soufflés" type pétales.

 

- Parmi les fromages : les apérifrais sont très bons et moins "lourds" que les dés d'emmental ou de mimolette. 10 apérifrais = une lichette de comté, cela vaut le coup! Surtout que plein de saveurs existent : au jambon, à la provençale, au pesto, etc.


- Parmi les charcuteries : les tranches de filet mignon fumé et de bacon ne sont pas plus caloriques que du jambon blanc ! Jambon de Bayonne, viande des Grisons, bresaola sont aussi vos amis si tranchés très finement.


- Parmi les produits à tartiner : le tzatzaki est très maigre, comme les oeufs de lompe, sur des blinis cocktails (moins de 10 kcal l'un) par exemple, mais oubliez le tarama aussi calorique que la mayonnaise ! 


- Et les boissons pour accompagner tout cela : les cola light ou zéro valent... Zéro calories, donc à privilégier. Sinon, le jus de tomate, l'Ice tea light sont aussi intéressants. Question alcools : les classiques verres de vin rouge, rosé ou blanc, le cidre, la coupe de champagne, le Mimosa ou le Bloody Mary tournent autour de 100 kcal, autant qu'un verre de jus de pamplemousse (amer mais faux ami car sucré!) ou de carotte.


Transformer le dîner en apéritif dinatoire est aussi une bonne idée : par exemple un verre de rosé + 30 pistaches + 5 apérifrais + 10 tranches de viande des grisons avec 1/4 de baguette = une assiette composée de saumon (150g) avec de la ratatouille (150g) et du quinoa (150g cuit), accompagnée d'un yaourt nature sans sucre (125g). Une équivalence uniquement sur le plan calorique, bien sûr, mais un repas plaisir de temps fait du bien au moral, n'est-ce pas?
 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon

06 89 10 29 74

© 2017 par Nathalie Somville